IngénierY : quatre ans et déjà 340 projets aidés

Il y a quatre ans, le Département des Yvelines créait IngénierY, une agence technique destinée à épauler les communes rurales des Yvelines dans les domaines du bâtiment, de la voirie et de l’urbanisme. Le bilan est plus que positif.
C’est une agence unique en Île-de-France. Créée il y a quatre ans par le Département, IngénierY épaule les communes rurales des Yvelines dans différents domaines tels que le bâtiment, la voirie ou encore l’urbanisme. Une aide qui consiste surtout à conseiller les plus petites communes qui n’ont parfois pas les ressources humaines pour gérer des dossiers compliqués, comme lancer des appels d’offres pour un chantier d’assainissement ou connaître les règles juridiques des marchés publics.

Utile aux communes rurales

« Au départ, IngénierY a été regardé comme un gadget, a expliqué Pierre Bédier, président (LR) des Yvelines lors de la célébration des 4  ans d’IngénierY. Aujourd’hui, l’on sait combien cette agence est utile à l’ensemble des communes rurales de notre département. À un moment où les choses ne sont pas très claires, où l’on ne sait pas à quelle sauce va être aménagée l’Ile-de-France, nous sommes là pour accompagner les politiques en faveur du territoire. Les communes rurales sont une richesse que nous devons défendre. »

Gérard Larcher (à g.) président du Sénat, est venu assister au quatrième anniversaire d'IngénierY, créé il y a quatre ans par Pierre Bédier, président des Yvelines, et maintenant présidé par Philippe Benassaya (au micro).

Gérard Larcher (à g.) président du Sénat, est venu assister au quatrième anniversaire d’IngénierY, créé il y a quatre ans par Pierre Bédier, président des Yvelines, et maintenant présidé par Philippe Benassaya (au micro).

Depuis huit mois, c’est Philippe Benassaya, conseiller départemental, qui préside aux destinées d’IngénierY, remplaçant Alain Schmitz devenu sénateur. « Les besoins, les attentes des maires sont nombreux, raconte Philippe Benassaya qui depuis huit mois a sillonné les Yvelines. Nous venons palier la disparition de services de l’État. »

Les marchés publics

En quatre ans, IngénierY a ainsi épaulé 340 projets, dont 64 % concernent le domaine du bâtiment, 22 % la voirie et 15 % l’urbanisme. Il peut s’agir de la réhabilitation d’une mairie comme à Maulette, d’un centre de loisirs comme à Nézel ou encore de création d’un parking, de mise en conformité avec les règles d’assainissement, etc. «  Nous sommes beaucoup sollicités sur les marchés publics, commente Philippe Benassaya. Et de plus en plus, les demandes concernent aussi des conseils juridiques ou même des prêts ; des choses qui ne sont pas de notre compétence mais qui préoccupent les maires. »

Pour renforcer son rôle et répondre aux demandes de plus en plus croissantes, IngérierY va d’ailleurs intégrer un pôle sauvegarde et entretien du patrimoine dans lequel six agents travailleront.

 

468 ad
IngénierY, une agence du Conseil départemental des Yvelines